Les maisons médiévales de Verneuil-sur-Avre


Publié le 28/11/2007  | Actualités |

Les maisons médiévales de Verneuil-sur-Avre : nouvelle approche.

Verneuil-sur-Avre compte parmi les agglomérations de Normandie orientale remarquable pour la richesse de leur patrimoine architectural. A l'ombre de ses églises, des maisons de pierre ou de bois témoignent du dynamisme de la ville à la Renaissance; elles ont été mises en valeur au cours des dernières décennies et s'offrent aujourd'hui aux yeux des visiteurs dans une splendeur retrouvée.

Verneuil-sur-Avre est moins connue pour avoir conservé des maisons médiévales d'une grande singularité; c'est en particulier la seule ville de la région où l'on peut voir encore des maisons romanes en élévation. Ces constructions en grison remontent aux origines mêmes de la ville fondée en 1120 par Henri Ier. Cet aspect du patrimoine vernolien n'avait été, jusqu'à présent, que peu étudié ; l'existence de ces grandes maisons de pierre (désignées sous le nom de "perrins")n'avait certes pas échappé aux historiens du XIXe siècle, mais il a fallu attendre l'année 2003 pour qu'une approche poussée soit entreprise par Astrid Lemoine-Descourtieux, dans la cadre d'une thèse de doctorat soutenue à Caen.

Séduite par la ville, l'historienne n'a pas voulu en rester là et a souhaité poursuivre ses recherches en les axant sur ses maisons. Elle a convaincu Dominique Pitte de se joindre à elle ; l'archéologue, qui travaille actuellement sur le château d'Ivry-la-Bataille après avoir oeuvré à Château-Gaillard, est également connu pour avoir longtemps étudié les maisons médiévales rouennaises. Denis Lepla et Pierre Durand les ont rejoints dans cette entreprise, qui a débuté il y a un an et a bénéficié du soutien de la ville et de l'aide de nombreux particuliers.

Plusieurs bâtiments remarquables, connus pour comporter des parties très anciennes, ont déjà été étudiés. C'est le cas de l'ancien tribunal d'instance, rue Aristide Briand, qui a fait l'objet d'un examen architectural poussé ; son histoire a, d'autre part, été éclairée par de nombreux documents d'archives inédits.

L'étude des bâtiments en élévation n'est pas la seule méthode employée par les chercheurs. Ces derniers ont en effet entrepris une prospection dans les caves vernoliennes. Ces caves sont en effet parfois plus anciennes que les maisons sous lesquelles elles sont situées : elles ont été conservées comme fondations au fil de reconstructions successives et livrent de précieux renseignements sur l'habitat du Moyen Age. A côté de structures classiques (cave voûtée, cellier à niches latérales...), cette opération a permis d'identifier des caves creusées dans la roche, s'étendant sous certaines habitations sur plusieurs niveaux et en de nombreuses ramifications. Il est encore trop tôt pour dater ces caves qui pourraient remonter aux premiers temps de la ville et qui contribuent déjà à faire de cette dernière un site exceptionnel.

Verneuil-sur-Avre est actuellement la seule ville de la région à faire l'objet d'une recherche scientifique sur son bâti ancien.

Actualités par années