Plessis-Sainte-Opportune (Le) : appel à témoignages


Publié le 20/11/2011  | Actualités |

Appel à témoignages pour la mémoire de l'église Sainte-Opportune-la-Campagne, Le Plessis-Sainte-Opportune (canton de Beaumont-le-Roger)

Par Patrick Douais, délégué cantonal AMSE

Lors de sa réunion du 8 novembre 2011, le conseil municipal de la commune du Plessis-Sainte-Opportune, après en avoir délibéré, a voté à l'unanimité des présents la demande de désaffectation de l'église Sainte-Opportune-la-Campagne. Cette église, abandonnée depuis plusieurs décennies, menace ruine.

L'association des Amis des Monuments et Sites de l'Eure (AMSE) comprend qu'un tel édifice est une lourde charge pour une municipalité et que son entretien entrave le développement économique d'une petite commune rurale, mais elle déplore que ce témoin des XIIIe et XVe siècles, remanié et agrandi aux XVIe et XVIIe siècles, risque de disparaître à jamais, alors qu'il semblait encore possible de le sauver.

En effet, dans une étude diligentée en 2001 par la DRAC et la Sauvegarde du Patrimoine, une estimation des travaux nécessaires à la sauvegarde du monument et un chiffrage avaient été réalisés. Le financement avait été trouvé pour 80% grâce à des aides publiques. Pour la restauration interne de l'édifice, des fonds parlementaires avaient été mobilisés, des fonds privés venant en complément. Le reste à charge semblait alors supportable. Un appel d'offre avait été lancé en 2007 et plusieurs entreprises avaient répondu favorablement mais rien ne s'est passé jusqu'à la demande de désaffectation du monument faite récemment au Préfet de l'Eure, en arguant de l'absence de célébration du culte depuis plus de 6 mois dans l'église.

L'AMSE ne se fait aucune illusion sur le devenir de l'édifice car, si une commune n'a pu subvenir à sa protection en bénéficiant de 80% d'aides publiques pour couvrir les dépenses, une association ou un particulier ne pouvant bénéficier des mêmes aides ne pourront couvrir ces dépenses, sauf à trouver un riche mécène.

Sauf erreur de notre part, la mise en vente ne peut se faire qu'avec une autorisation préfectorale et l'accord des autorités dans la mesure où l'église et le cimetière sont en zone protégée. De même, et heureusement, une démolition est impensable pour les mêmes raisons. Le rachat par un particulier ou une structure lui donnant une dévolution passe par la législation. Il ne faut pas oublier non plus le cimetière ancien et la place faisant partie de l'enclos paroissial, toute transformation de ce secteur étant soumise à la réglementation archéologique. Notre association exprime la crainte de voir ce bâtiment, qui possède encore une fière allure, entrer dans une lente agonie, et redoute que les hommes ne laissent le temps achever peu à peu ce qu'ils n'auront pu faire rapidement.

Devant ce triste constat, notre association souhaite constituer un dossier de mémoire pour ce lieu et cette bâtisse, qui pourrait donner lieu à une exposition publique dans la commune.

Aussi, si vous possédez des documents de toutes sortes concernant l'église de Sainte-Opportune-la-Campagne : cartes postales, photos anciennes de processions, d'évènements mettant en lumière le faste passé de cette église, textes anciens relatifs à cette ancienne église paroissiale, l'AMSE serait heureuse d'en avoir communication pour archivage et transmission aux générations futures, car celles-ci n'auront plus la possibilité de contempler le majestueux vaisseau de pierres qui, pendant des siècles, a été le témoin de tous les grands moments, heureux ou malheureux, de la vie des habitants de la commune.

Vous pouvez prendre contact avec l'AMSE à Brionne au +33 (0)2 32 43 73 29 ou bien auprès du délégué cantonal, Patrick DOUAIS au +33 (0)9 62 54 33 98 ou encore par formulaire dans notre rubrique "Contact".

Les sacristies du XVIIe siècle sont peu fréquentes dans le département. Celle de Sainte-Opportune-la-Campagne est particulièrement élégante.

Actualités par années